Comment choisir la bonne formation a l’habilitation électrique

Les réglementations en matière d’électricité évoluent dans le but d’améliorer la sécurité des employés.

C’est pourquoi, il est important de suivre une formation habilitation, avec un professeur expérimenté pour mettre en place les nouveaux décrets.

Une formation habilitation électrique pour être en conformité.

Une formation habilitation électrique pour être en conformité

Une formation habilitation électrique pour être en conformité

La dernière grande réforme sur la sécurité électrique, remonte à l’année 2011 où le gouvernement à prodiguer de nouveaux décrets et instaurer une nouvelle norme, portant le nom « UTE C 18 510 ».

Les obligations électriques ont donc été modifiées, cela nécessite des travaux électriques conséquents, mais surtout une solide formation qu’il faut acquérir au cours d’un programme bien spécifique.

Le nouveau décret incite la création de nouveaux titres d’habilitation, ainsi que la redéfinition des espaces spécifiques électriques.

Avant chaque travail préliminaire, il est impératif d’effectuer une analyse première, pour déterminer avec la plus grande précision, les différents éléments à mettre en place.

Ces différentes réformes ont contribué à une évolution et des changements importants, sur le programme de formation.

Dans l’objectif d’être en parfaite conformité avec l’installation électrique en prenant en compte les nouvelles modifications, il est nécessaire d’avoir non seulement les connaissances théoriques, mais être capable de mettre en pratique les différentes informations obtenues.

C’est pourquoi, une habilitation électrique est absolument indispensable lorsqu’il s’agit d’une formation initiale ou bien poursuivre la mise en place de différents cycles, quel que soit le domaine de tension ainsi que les différentes opérations à réaliser.

L’organisme de formation, au service des salariés.

Afin que les travaux sous tension et les Travaux d’ordre se déroulent en parfaite adéquation avec la législation, il est nécessaire d’employer une équipe technique expérimentée, capable d’obtenir toutes les formations au cours de son processus d’évolution.

C’est pourquoi, un organisme adapté sera parfaitement capable d’effectuer un travail préparatoire, dans l’objectif d’obtenir une habilitation électrique.
Pour une personne novice ou plus expérimentée, il s’agira de valider un niveau de formation au cours d’un cursus clairement défini.

La Durée de la formation, varie selon le niveau actuel de la personne à former, il est important de réaliser un premier entretien afin de déterminer le niveau de la formation.

Sans ses premières informations, le programme risque d’être inadapté par les stagiaires ce qui se fera directement ressentir sur la personne en cours de formation, mais également sur l’organisme qui dispense le programme, ainsi que pour l’employeur.

Depuis l’évolution des réformes, le formateur ne se base pas sur les simples dires et les différentes déclarations des participations, il décide lui-même des habilitations électriques requises.

Cela engage la responsabilité de l’établissement, mais également de l’employeur, l’objectif n’est pas de nuire au stagiaire mais au contraire de lui proposer le parcours le plus adapté à son niveau de compétence.

En ayant les bonnes habilitations, il sera à même de développer des compétences spécifiques afin de s’améliorer dans son métier.

Des habilitations électriques pour différents corps de métier.

Obligatoire depuis le 1er juillet 2015, il n’y a pas que les électriciens qui sont concernés par ces différents changements.

Les couvreurs, les plombiers, les antennistes ainsi que les chauffagistes, seront directement impliqués par la réforme.

Des habilitations électriques pour différents corps de métier

Des habilitations électriques pour différents corps de métier

Une fois de plus, l’objectif tourne autour de la sécurité des professionnels, face au risque d’origine électrique.

Le déroulement des formations, concerneront dans un premier temps l’aspect théorique en engrangeant différentes connaissances, dans le but d’un travail préparatoire.

Que le stagiaire possède des compétences d’électricité ou non, il sera directement sensibilité au risque d’un environnement électrique.

Ensuite la partie pratique viendra prendre le relais, afin de mettre en situation les différents participants.

Différents travaux pratiques se dérouleront avec pour valorisation, la mise en pratique des compétences qui ont été acquises.